eVTOLs 100% électriques versus modèles hybrides

Comme tous les eVTOLs en développement présentement sur la planète sont 100% électriques et que l’électricité est, dans la majorité des pays, une énergie plus verte, alors pourquoi des discussions sur les modèles hybrides ? La réponse réside dans l’autonomie et les distances à parcourir. Avec les technologies actuelles de batteries et moteurs électriques, ces appareils sont limités à des autonomies de vol d’environ 45 minutes avant de recharger (incluant atterrissage, décollage et réserve de sécurité), soit environ 150 à 180 km.


Lorsque l’on parle de modèles hybrides pour les eVTOLs, on parle d’appareils dont les moteurs de propulsion sont électriques mais qui disposent d’un moteur thermique à bord servant à alimenter les batteries (sous forme de génératrice). Ces appareils devront être en mesure d’atterrir et décoller sans le moteur thermique pour éviter la présence de carburant aux vertiports sur le toit des immeubles. Le moteur thermique fonctionnera uniquement en vol afin de fournir à l’appareil la capacité de voler sur des distances pouvant aller jusqu’à 500km, tout dépendant de la charge utile (données actuelles du Jaunt Journey).



Comme VERTIKO souhaite établir un réseau panquébécois (un territoire que l’on peut qualifier de vaste) il sera inévitable que la flotte intègre un certain nombre de modèles hybrides pour assurer les liaisons les plus longues. Il faut également comprendre que la charge utile des modèles hybrides peut aller jusqu’à 1500kg et, en termes d’espace, peuvent accueillir trois palettes de transport conventionnelles.


Les modèles hybrides n’existent que pour une période de transition mais permettent de développer de nouvelles technologies électriques pour le futur tout en répondant aux besoins actuels.


Comme cela s’est passé dans le marché de l’automobile, les technologies de batterie et de moteur électrique permettent de plus grandes autonomies avec le temps qui passe. Même si nous utilisons des carburants dits « verts » pour alimenter en courant un aéronef, il reste la réalité que ces moteurs émettent des gaz à effet de serre. En ce sens, l’hydrogène est de plus en plus considéré comme source d’énergie alternative.


Ces modèles constituent tout de même un avantage écologique versus le statut quo pour deux raisons :

Ø Le concept de taxi aérien favorise le covoiturage (étant donné les coûts). Un déplacement en taxi aérien hybride pourrait remplacer jusqu’à six trajets en voitures.

Ø Le fait que les eVTOLs empruntent la voie des airs, libère des espaces sur les routes et rues dans les villes, ce qui par conséquent devrait diminuer le temps général d’émission de gaz à effet de serre de tous les voitures d’un secteur où les taxis aériens opèrent.


Au final, électriques ou hybrides, les eVTOLs auront un impact positif sur l’environnement, mais surtout offrirons du temps à ceux qui en cherchent… celui perdu dans le trafic !

26 vues0 commentaire